« Vous aussi devenez fermière en six mois | Accueil | J'avoue... »

16 octobre 2009

Commentaires

toto

fjtfkfjlglglkg

Muriel

Faut enlever la planche à pain de la bouche avant de commenter, sinon, on comprend rien...

ivan

En débarquant ici, j'ai une impression étrange...

J'ai le stetson vissé sur la tête, une paille entre les dents et la gabardine qui touche presque le sol. Une petite musique lancinante dans la tête, mi-sifflée, mi-fredonnée... j'ai déjà entendu ça quelque part. La lande rase frissonne au gré des bourasques du vent glacial qui semble être le seul hôte bruyant de cette contrée désolée. Ca et là des traces de pas dans la boue gelée indiquent qu'il y'a eu de la vie sur ce plateau... mais quand ?
Quéfyr, mon fidèle compagnon marche comme un automate. Ce Montagnol est vraiment large, j'ai mal au cul. Des jours sans voir une seule personne. Y'avait bien cet animal bizarre qui faisait des "fjtfkfjlglglkg", mais j'ai dû l'abattre, il sentait trop mauvais.

Je ne désespère pas de trouver quelqu'un, mais trop habitué à être seul, je n'ai auncune idée de ce que je pourrais lui raconter... Le pire serait de tomber sur quelqu'un de bavard, le genre à parler de cheval pendant des heures... pouark. Mon Smith et Wesson est chargé et c'est finalement le seul mode de communication qui me convienne.

Incroyable... il me semble apercevoir quelqu'un au loin... Il semble planter des piquets de clôture. Je dis "il" mais je ne sais pas si c'est un homme ou une femme. Les habits sont trop informes et sales pour que je puisse identifier quel organe sexuel habite ces frusques immondes. Les cheveux longs et filasse me laissent penser qu'il s'agit d'une femelle... les plus dangereuses. Généralement, elles ne parlent pas, mais poussent des grognements et vous sautent dessus en criant des mots comme "... renré si tard...", "... faire la vaisselle...", "...étendre le linge...".

Je m'approche, méfiant, la main sur mon flingue...

Muriel

Aaaaah ben ça fait plaisir!
En fait t'étais où? T'as fait un détour par l'Alaska avec ton canasson, et t'étais pris dans les glaces, et t'as mangé des bouses de boeufs musqués congelées pendant trois mois, ensuite t'as été adopté par un ours polaire, un vieux mâle solitaire qui te gratiffiait d'attentions particulières et même que du coup il en a profité pour pas hiberner tellement il était à la fête (d'où les douleurs évoquées)?
Alors saches que moi, les piquets de clôtures, ben je les plante en bikini, et en talons, et toute à mon dur labeur, je chante des airs envoûtants et forts mélodieux, et ensuite, lorsque le travail est fini, je regagne ma maison de shtroumphette en trois bonds gracieux, tout en jonglant avec la masse et la barre à mine, et je revêts ma robe de bal et ma parure de bijou pour aller boire de délicieux coktails au Remparts en charmante compagnie (bon, après, comment je rentre, c'est une autre histoire, avec un char à boeufs je crois, à boeufs musqués, ce sont les seuls dont l'odeur arrive à perturber le bon fonctionnement des alcotests).
Mais qu'est ce qu'il me fait pas raconter l'autre cow-boy, tu sais que ce blog est sensé devenir un blog sérieux! Un blog pour promouvoir mes montagnols que c'est les meilleurs de la stratosphère?!!!

philippe

Tiens, finalement, l'encéphalogramme de ce site n'est pas plat ...

Muriel

Eeeeeeeet non! Pas tout à fait plat...
Y'a de rares soubressauts.
Et une activité...heu...sismique en prévision, sisisi, faudra venir voir.
Tu reviens de quel pays lointain ce coup-ci?
(pas le même qu'Ivan j'espère, parce qu'il m'a pas l'air clair l'animal...)

annabelle & cie

Wouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
bon je vois que tu reprends du poil de la bête et je ne dis pas par là que tu ressembles à un ours portugais, non, non, juste qu'il est agréable de te relire et surtout dans un nouvel élan auvergnat du languedoc = l'auvergnoc!
J'attend la suite!
PS: j'ai fais formation homéo cheval et perf parage pieds nus. hem... j'ai du boulot!

Eve

ce blog m'a l'air plus actif que l'autre...Quel bol d'être sorti de l'associatif merdique parce que demon côté je me fade encore le renvoi de courrier malgré mes demandes incessantes de changement d'adresses sans parler du squattage massif de mon mail...je sens que je vais refiler le morceau à un nouveau collègue bcp plus calé que moi en sauvegarde de race...
Doit faire bien chaud dans le Languedoc pour clôturer en bikini...quel bol! t'as bien fait de lâcher l'Auvergne..toujours aussi froid dans le pays et toujours aussi insupportable....
des bises

toto

Mal viseé, beau cow-boy, je suis toujours vivant, et maintenant c'est moi qui suis derrière toi.
Et je ne sens pas mauvais, malapris!
(c'est juste ...)

philippe

Je vois avec plaisir que ce site prend une autre tournure, il faudrait alors peut-être changer de nom : Bikinis et montagnols, ça serait sûrement plus accrocheur (en tout cas, il remonterait beaucoup plus haut dans les listes Google). Pense à mettre quelques photos pour illustrer ton propos et garder le chaland en haleine. Après tout Alain Chabat avait bien cartonné avec ses Bricol' Girls (et je sais maintenant comment changer une ampoule ...)

Quant à moi je reviens d'une contrée plus australe, du pays des baobabs et des lémuriens. Même si certains paysages rappellent un peu l'Ouaiste américain, les chevaux là-bas ne parlent pas ... et je n'ai pas croisé un seul poor lonesome cowboy ...

ivan

Bon, ben j'sais plus quoi dire moi... faut causer canasson et en causer sérieux en plus.
Heu... quand j'étais à la cité U, mon voisin caméronnais il en avait une énrome, même qu'on l'appellait le cheval... hum non, ça va pas le faire.
Pffff je sais plus là, Mumu. Ah si... quand j'étais gamin j'ai fait des heures de cheval avec une apalousa grasse comme un 38 tonnes (Oulette...). Et malgré ça j'ai pu avoir des enfants. Morale : vous pouvez monter sur des montagnols, ça rend pas stérile.

Eve

Bon ben ça déjà c'est une info précieuse! L'autre info c'est que faut faire gaffe les Auvergne c'est vif et même des fois on y laisse les paluches!!!

muriel

Je pense que je vais adopter la proposition d'Annabelle, ça devrait doper les ventes. Et si ça ne suffit pas je penserais à celle de Philippe. Mais pour le moment, j'ai une super excuse pour ne pas poster avant 15 jours, je me suis fracturé un os, un petit oui, mais un qu'était accroché à la main droite (une plaie de taper de la main gauche, 2 heures par ligne).

philippe

Faut croire que la blessure était plus sérieuse, j'espère qu'il n'a pas fallu procéder à une amputation de la main voire du bras. C'est dommage, c'est toujours utile un bras, surtout pour déblayer la neige par chez toi, mais peut-être qu'il existe des pelles pour manchot.

Bon, joyeux Noël et joyeuse Pâques, moi, je m'en vais me rentrer dans mon beau pays natal, au coeur de la Montagne Noire, y déguster quelques foies hypertrophiés de palmipèdes locaux.

ivan

A mon tour de vous souhaiter tout le blabla pour le tralala qui vient. Dis, Mumu, entre 2 scéances d'épilation de tes poils de bras à la tenaille, tu nous raconteras ce que c'est que ce seisme que tu nous à promis dans ta note ?

Tsaag Valren

Bonjour, auriez-vous quelques photos de vos chevaux pour Wikipédia ?

Juste là... : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_d%27Auvergne

Eve

C'est plus au carbone 14 qu'il va falloir le dater ce blog.....A croire que la fermière du Haut Languedoc s'est faite enlever par quelque personnage douteux qui rode sur les hauts plateaux..un elfe peut être...à moins que ce ne soit le poor lonesome caoboye qio trainait quelques lignes plus haut....

Odile Dinand

Moi, je voudrais bien en voir en vrai, de ces auvergnats (je parle des chevaux uniquement....!)
Où puis-je aller pour ça ?

Ivan

L'Australopithecus montagnarus, voilà ce que les archéologues trouveront sur le plateau du haut languedoc. Mumu, reviens nous, des gens sérieux (pas moi) attendent des réponses sérieuses.

muriel

Pas possible, y'a encore des gens qui passent par ici!
Bon, peut-être le moment que je refasse une note (la note annuelle...).
Heu... plutôt demain.
Où on peut en voir des auvergnes? Mais chez moi bien sûr (dans le nord de l'Hérault, ben oui, on les a délocalisé là il y a plus de trente ans, c'est une branche particulière, l'AUvergne de la MONTagne héraultOISe : l'AUMONTOIS). Sinon, il y a des élevages en Auvergne.
Allez, juré, je reviens bientôt!

Jacques de Camporel

Salut, bonjour,

je tombe sur ce blog par hasard, surpris que l'on défende ardemment encore à ce jour, une aussi noble cause ... Mais quoi de plus surprenant d'apprendre que sur ce plateau du Haut-Languedoc Héraultais l'on s'attachait à défendre de si rares choses, en l'occurence un animal, enfin un cheval de surcroît célèbre du temps de Vercingétorix, comme lui Auvergnat de souche... Je me souviens d'un phrase extraite d'un ouvrage de l'un de nos écrivains locaux que je sers souvent des fins pédagogiques ..." La Salvetat est un petit coin d'Auvergne perdu en Languedoc..." Ceci peut expliquer cela...Mes hommages Madame, et tout mon respect pour cet engagement...J-A de Camporel

Jacques de Camporel

On ne connait que les choses que l'on apprivoise. Les hommes n'ont plus le temps de de rien connaître.Ils achètent des choses toutes faites chez le marchand, et comme il n'existe pas de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis....
Alors que faut-il faire alors, dit le petit prince?

muriel

Argh, j'arrive pleine de bonnes intentions et de projets de nouvelles notes, mais impossible de remettre à jour ce blog, et ce n'est même pas de ma faute.
Alors pour découvrir la bouille de Trajan, le nouvel étalon de l'élevage, et avoir un aperçu de la vie sur les hauts plateaux languedociens, ceux-là même, et quelle ne fut pas ma surprise, dont on trouverait mention dans quelques ouvrages, et bien il va falloir patienter un peu (non mais juré, ce sera pas long...)

J.de Camporel

Ce matin là il faisait un froid glacial, les arbres et la végétation autour étaient gelées, enduites de cette lumière pâle bleutée du jour qui commençait à poindre sur cette magnifique campagne slave blanchie de neige et de givre...
A mesure que le jour se levait, l'on pouvait distinguer d'innombrables montures haletantes et fumeuses dont la couleur contrastait de ce décors immaculé. 1200 cavaliers étaient alignés comme à la parade. Cavalerie lourde et chevaux légers, cuirassés et hussards se préparaient pour la bataille dans ce froid immense où seul perçaient le croassement des corbeaux et le cliquetis des harnachements et des sabres. Nous étions au matin du 8 février 1807 à EYLAU... ( jean désirée Deslandes de Lignières)

j de Camporel

Dommage que l'on ne puisse pas y déposer des photos sur ce blog pour agrémenter nos dissertations sur cette vie qui peut paraître parfois à certains invivable sur ses hautes terres du haut-Languedoc Héraultais. Pourtant il n'y a pas de quoi envier le marin qui au hasard de ses conflits avec la mer, change de pays, comme d'océan... Ici sur ce territoire éloigné de tout, où dit-on "même les corbeaux passent sur le dos pour ne pas voir la misère..." Et bien ici,nous n'avons qu'à tourner la tête, mieux, qu'à fermer les yeux pour changer de paysage, et cela pour très peu de d'argent...
Ici tout est là et si beau à qui sait voir...Et comme disait St-Ex, on ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible à nos yeux... Comme d'hab! Il est vrai aussi qu'en 1807 il n'y avait pas encore de vêtements en "gore-tex", mais il y avait la chaleur humaine, et pas que celle des batailles. Enfin j'ose l'espérer. Mais qu'es-ce qu'on allait faire dans ses pays où il fait si froid? -30° degrés au petit déj, et en plus il fallait essayer aussi d'éviter les coups de sabres, le boulets mal placés, et toutes sortes d'embûches qui vous barraient le chemin à peine la journée commencé... Heureusement, il y eut un après, et Jean Adrien revint dans ce pays qu'il aimait tant, mais çà, on le sait qu'après avoir un peu de vécu... Il faut apprendre à apprivoiser, à se familiariser avec cet environnement magnifique, où même le silence nous parle...Chut! Quitte tes lunettes et écoute comme cela sent bon...
Aimons et profitons de toutes ces choses car rien ne dure...Objets inanimés avez vous donc une âme...? Personne ne répond.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.