« J'avoue... | Accueil | TRAJAN »

26 avril 2011

Commentaires

j de Camporel

Aumont, comme Aumont-AUBRAC ? C'est si beau...
Ma foi c'est vrai, il y a une certaine ressemblance avec le Nord de la Lozère, et sûrement un point commun que l'on retrouve dans ces contreforts du massif-central, qui fait de nous ce que nous sommes, une race à part entière ou entière à part...
Et serait-ce le climat de nos latitudes qui créait ce lien de parenté et fait de ce magnifique endroit,un petit coin d'Auvergne perdu en Languedoc...@+

muriel

C'est bien là l'origine, bien vu!
Les mères fondatrices de mon troupeau ont toutes été achetées par mes parents, il y a plus de trente ans, dans ce village de Lozère.
En fouillant les archives de Mende j'ai retrouvé cette appellation : "cheval Aumontois", ou "Lozerot" que nous avons décidé de ré adopter localement pour distinguer la production de chevaux de race Auvergne issue du Haut-Languedoc (forcément meilleure...). Il n'empêche, c'est un comble, mais l'élevage ici est un des plus ancien du territoire, la sauvegarde de la race d'Auvergne avait donc commencé dans le Haut-Languedoc avant que ne se réveillent les auvergnats et se soucient de leur propre patrimoine...

j de Camporel

Belle initiative que la sauvegarde d'une race en voie d'extinction... Je sais ce que cela coûte.Je dois dire aussi que pour avoir visité pas mal d'endroits en Auvergne, jamais je n'avais vu autant de si beaux chevaux Auvergnats au mètre carré, que dans ces montagnes du Haut-Languedoc!-)@+

j de Camporel

Bonsoir Muriel,

j'ai vu non loin de là où sont parkés vos chevaux une très belle jument Appaloosas. Serait-elle à vous ? En tout cas elle est magnifique;-)...---...

muriel

La bête est bien jolie, mais elle n'est pas à moi, je reste dans le bai et ses déclinaisons, c'est le standard de la race qui l'impose...
(mais ma toute première jument était appaloosa, j'en garde un souvenir ému, c'était une sacrée jument...)

j de Camporel

Oui, elle est très belle...
Mon premier cheval à moi était une jument "camarguo-arabe", puis un hongre selle français, juste avant un accident de voiture qui par la suite, cause une vertèbre endommagée, me priva d'équitation, et me fit même changer d'orientation professionnelle...
Pourtant je voudrais bien réessayer de parcourir ce merveilleux décors sur le dos d'un cheval paisible...
Mais si cela doit avoir lieu, je crois qu'il faudra de la patience à mon ou ma "professeur".
Bonne soirée Muriel ;-)

ivan

Comment elle s'appelait déjà cette jument... J'ai des noms qui reviennent mais je ne crois pas que ce soit ça. Uranie, Avanie, Framboise... Rafraichis moi la mémoire. Framboise , n'était pas la fille d'Oulette ? J'avoue perdre la mémoire. Je me souviens de Member. Il m'arrive aussi de repenser à Oulette, l'apaloosa la plus grasse de l'ouest, tétue comme une bourrique mais patiente avec le cavalier particulier que j'étais. Oulette, où comment monter un cheval à cru et perdre définitivement ses fonctions reproductrices.

j de Camporel

Bonjour,
elle s'appelait "Tachounka", une idée de ma mère qui lisait du Tolstoï...
Pour sur! Au début elle due s'adapter à son nouveau territoire et à notre climat quelque peu changeant et rude...
Tétue? Sûrement, la dessus les Bretons n'ont plus et depuis longtemps e monopole. On dit que c'est ça, avoir du caractère...
Ah! j'espère que vos fonctions reproductrices ne furent que provisoirement altérées (?) Bon dimanche à vous!@+

ivan

Deux petites filles plus tard, je confirme que ces fonctions sont intactes, vu qu'elles ressemblent plus à moi qu'au facteur (qui est une factrice).
Ceci dit, malgré le confort d'une selle, j'ai toujours été rapidement lassé par le temps nécessaire à la mise en place de l'équipement. J'aimais monter ma jument à cru car c'était l'affaire d'une minute, le temps de passer un licol (ça s'écrit comme ça ?), un talus et zoup, j'étais parti. J'aimais son coté spontané, je n'avais ni la patience, ni la passion de Muriel pour en supporter toutes les étapes préliminaires. Muriel suscitait déjà à l'époque mon admiration silencieuse pour ça... Je crois même que c'est la première personne passionnée qu'il m'ait été donné d'observer quand j'étais enfant. Elle avait un an de plus que moi mais était des années plus agée...
Enfin, ne lui répétez pas, ça risquerait de la faire rougir.

j de Camporel

Bonsoir,

me voilà rassuré sur le volet intime, pourtant il est vrai qu'une bonne assise est indispensable à tout bon cavalier, même si je fais là, appel à mes souvenirs, car je ne suis pas monté ( à cheval s'entend) depuis belle lurette. Néanmoins, j'aimais bien ma bonne vieille selle anglaise (une vraie estampillée) qui m'avait été légué par un ancien cavalier de la garde républicaine qui l'avait pas mal rodé lui même...J'aimais bien son odeur, je m'en souviens encore...
Je partage parfaitement votre avis sur la passion qui est nécessaire à ce type d'investissement, car comme pour toutes passions, des contrariétés viennent souvent perturbés les vues idylliques que l'on en avait au départ... Aléas que l'on n'appréhendait par forcément, même après moult réflexions j'imagine... Encore faut-il souligner la rudesse du climat de chez nous, qui même si nous avons en contre partie, la poétique beauté d'un paysage, autant inégalé que jalousé, est parfois désopilant... Personnellement, en vieillissant, je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'était la vie du temps jadis, lorsque l'on parcours ce territoire en long, en large et en travers, des ruines de fermes abandonnées, nous rappellent la passion de ces gens dont la vie était dépourvue de loisirs, et qui n'avaient de cesse de vivre en harmonie avec la nature et d'en tirer les meilleurs avantages...
J'ai beaucoup de respect pour leurs successeurs qui possèdent en plus bien souvent l'instruction et qui ont donc la connaissance de la difficulté, désolé si je fais rougir Muriel, mais elle a une noble passion, et de beaux chevaux ...@+

muriel

Ah ben je vois qu'on discute pendant mon absence! Bon, très bien, ça met de la vie... Je vais installer une machine à café sous peu, promis.
Ivan, c'est bien ça pour les noms, Oulette et sa fille Frembwaz, aussi grasse l'une que l'autre.
Bon, je resterais bien un peu avec vous là, mais il faut que je télédéclare mes surfaces pour la PAC 2011 (c'est des trucs de paysans) et j'ai un guide explicatif de 37 pages à lire avant...

j de Camporel

bonsoir,

après avoir parcouru une grande partie de notre belle et vaste contrée, me voilà de retour au bercail à l'instant ( enfin il y a pas longtemps).
Pas de télédéclaration,non. Pas de télé tout court, mais des paperasses, si! Non, pour ce qui est de ma déclaration à madame LAGARDE, elle attendra un peu, j'ai pas la tête à aligner des chiffres, surtout quant on connaît les résultats...
J'espère pour vous que vos 37 pages furent si non agréables, tout au moins profitables, mais peut-être après les avoir assimilées, un grand bol d'air des hauts de Landure, vous sera-t'il de plus salutaire....
AU fait, la jument Appalousa aurait-elle disparue? Ou a t'elle choisie l'isolement, poussée au retranchement par ces drôles de bipèdes dans leurs drôles de camions bariolés, en mal de techno puissance 10 dans le parages ce week-end (?)Dans la négative transmettez lui bien le bonjour pour moi je vous prie...
Bonne soirée à vous sous la voûte bleu azur de ce ciel changeant...

ivan

Ma jument Oulette est partie il y'a pas mal d'année maintenant. En fait, je ne sais plus combien. 6-8 ans peut être. Elle a payé cher son vice cette grosse mémère, par une probable attaque cardiaque suite à une présence massive de graisse localisée précisement entre la queue et les naseaux...
Muriel, au cas où tu n'aurais pas vu ma note sur "J'avoue...", merci pour la balade en ane. Kim s'est régalée...

j de Camporel

Bonsoir,

j'espère que vous allez bien dans ce monde en mouvement perpétuel.
Je rencontre parfois des gens promenant avec un âne...J'ai une anecdote avec des touristes allemands, qui s'étaient égarés dans un sous bois, et qui avaient choisis un chemin pour dîner... Il fallait bien que je passe par là, moi qui ne parle pas la langue de Goethe...Mais bon ce fût très sympathique, ils retrouvèrent le Nord ( de leur carte) et moi, mon chez-moi...J'adore ce genre de rencontres, souvent impromptues, le hasard est plein d'intérêt et de curiosité...C'est surprenant de rencontrer des "étrangers" qui s'intéressement à notre histoire locale, à notre mode de vie, à la végétation, à nos paysages, alors que bien souvent les autochtones l'ignore éperdument.
Je crois que j'aurais aimé être un guide de randonnées...
Kim c'est aussi le prénom d'une de mes filles "Kim-énora"...Bonne soirée......

ivan

La mienne s'appelle Kim Eirlys. Enfin, Eirlys est un second prénom que l'on emploie jamais. Perce neige en gaëlique. Mon second troll s'appelle Candice, second prénom Miranda.

j de Camporel

Bonsoir,

merci de ces précisions, le prénom de ma fille "Kim-énora" vient du fait que sa maman est Vietnamienne, ça c'est pour KIM, et énora c'est également d'origine Celtique " Honorée", "honneur", voilà le sens... Mon autre fille qui est plus âgée s'appelle " Anlaure", mais là rien d'anormal, sauf qu'elle est métisse aussi,mais tan-pis pour puristes, j'adore les mélanges de couleurs et les échanges d'idées aussi...Bon week-end à tous! Je dois préparer un parcours "Topo"...@+

muriel

Merci pour les remerciements Ivan, mais j'y suis pour rien, c'est mon petit frangin qui est maintenant l'ânier en chef, je lui transmettrai!
Et oui, c'est impressionnant comme Kim est ton portrait craché (y'a plus qu'a espérer qu'elle ait moins de barbe et de moustache).
Bon, ben c'est bien joli tous ces prénoms, que des filles alors?!
ça me fait penser qu'il va falloir que j'en trouve trois d'ici un mois (de prénoms, pas de filles), pas que j'attende des triplés non non, mais j'ai un tiers de mes poulinières prêt à pondre.
Cette année c'est en B... Banqueroute pour le premier? Brassecoulée pour le second? Et... Benj'auraipascruqueçafaisaitaussimalaudosdeplanterdespiquetsdecloture pour le dernier...

j de Camporel

Peut-être "branle bas de combat" si j'en crois les nouvelles...Un terme que les marins crient dans les cas d'urgences... Mais bon, restons les pieds sur terre, il y a plus ludique, comme ou avec "barbapapa"...Bon je vais me reposer.

muriel

Branlebasdecombat ça me plait assez... Mais à quelles nouvelles l'associez-vous donc, j'ai pas trouvé, pourtant je suis sûre d'avoir au moins un neurone disponible pour réfléchir (les autres sont occupés à la gestion des courbatures que je dois à mes chantiers clôtures...)

j de Camporel

Bonsoir,
Heureux que ce sobriquet vous plaise...
Pour le reste, je voulais simplement parler de la situation dans laquelle se trouve certaines de vos juments, dont je crois avoir compris qu'elles attendent un heureux évènement. Raison pour laquelle je pressentais une prochaine effervescence...
Pour les courbatures, l'aspirine est bien,un bon film rigolo parfois,un bon bain chaud à tous les coups, si non le baume chinois. Mais là il faut des mains expertes....
Avec de la chance, le tout si vous pouvez.
Bon courage!

j de Camporel

Bonsoir Muriel,

j'aimerais savoir si courant de l'été qui arrive à bons pas, des naissances de poulains auraient lieu (?)
J'aimerais beaucoup que ma fille et mon neveu puissent voir un tel épisode de ce que la nature a de meilleur...
Mais pour cela il faudrait qu'ils soient en vacances et que vous acceptiez leur présence à une période qui conviendrait au mieux...
Je vous laisse juge de cette proposition qui ne doit pas apparaître pour vous comme une notion incontournable....
Même si voir naître "Branlebasdecombat" et ses cousins et cousines, serait extraordinaire pour des enfants un peu trop accaparés par "Wi", "Facebook" et autres machins du même acabit, un peu trop éloignés à mon goût de ma conception de la vie quotidienne...
Néanmoins,merci de votre réponse...@+ en espérant que vos courbatures ne soient plus qu'un vilain souvenir.

muriel

Il y a bien des naissances à venir, dans un petit mois, mais c'est que pour en suivre une en direct, il faudrait être fort chanceux, ou alors très patient, ne craindre ni le noir, ni les moustiques, ni les marécages... Parce qu'avec cet élevage, j'ai choisi de respecter autant que faire se peut la nature, et c'est donc dans un parc de 16 ha que les poulinières vont choisir leur endroit et leur moment, et le plus souvent, on a beau surveiller de près, on arrive soit un peu trop tôt, soit un peu trop tard, et le poulain est déjà en train d'expérimenter l'équilibre du haut de ces immenses pattes, et a déjà trouvé la réserve à lait! Alors une visite de la nurserie est bien évidemment possible, il faut juste s'équiper de bottes, et ne pas avoir peur de marcher un peu avant de découvrir dans quelle partie du parc se trouve la petite famille (l'étalon, les juments, et les poulains tous frais!).

j de Camporel

Bonsoir Muriel,

merci pour cette magnifique description, pour le moins poétique de ces naissances annoncées...
Quoi de plus naturel que de naître sous la voûte étoilée, dans un lit d'herbe et de genêts parfumés...
J'avais oublié que ces naissances là n'étaient programmables ( pauvre humain) Et oui, là aussi, nul de connaît l'heure ni l'endroit...
Parcourir la campagne à la recherche de quelque nursery ne me poserait aucun problème, mais c'est à étudier avec des enfants de 12 ans venant de la ville en juillet (?), même chaussés de bottes...
A moins, évidemment que ce soit celle de sept lieux...
Merci et bonne soirée

j de Camporel

Que d'eau, que d'eau! Je crois que là il en tombe pas mal...Je pense à ces pauvres animaux dans nos belles prairies, sans imperméables.
Peut-être comme moi, fredonnent-ils cette chanson de Nougaro "La pluie fait des claquettes..."?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.